Du colorant naturel pour mes cheveux

J’étais brune, me voilà avec les cheveux rouge acajou 🙂 Depuis 4 ans j’utilisais le Henné colorant. Ces derniers mois, mes envies de lisser mes cheveux de manière permanente et naturelle se sont accentuées. Après quelques recherches je suis tombée sur le lissage brésilien, et plus récemment le lissage au tanin. Mais qu’est-ce que le lissage vient faire dans une coloration? Eh bien c’est juste, qu’utilisant le Hénné depuis des années, il me fallait ne plus l’utiliser pendant minimum 6 mois pour ne pas avoir à abimer mes cheveux si je voulais les lisser. Neuf mois plus tard, le lissage n’est toujours pas fait mais l’envie de me colorer les cheveux est revenue. Que faire si le lissage devait se faire sous peu? Attendre encore six mois?

En passant dans une pharmacie qui regroupait les produits bio, je tombe sur des petits sachets de colorants naturels. Tout de suite, je me suis dis, tiens pourquoi en pas essayer avec ça, et sachant que c’est bio. Ce matin j’ai essayé sur une mèche pour voir le résultats et wow quoi! C’était juste génial!! Bon, je vous conseille de l’appliquer avec un produit hydratant ou d’humidier vos cheveux avant d’en mettre, parce que ça assèche un peu. J’ai pris du colorant en poudre mais il y en a sous d’autres formes. ça part au rinçage, en tout cas pour le produit que j’avais. Je ne vous le mets même pas, car ce colorant est produit localement, donc aucune chance de le trouver en France.

J’ai vu sur une vidéo de « Sympa » une nana qui avait mélangé du colorant alimentaire à son après-shampooing, elle l’avait laissé poser je ne sais plus combien de temps et au rinçage le résultat était juste époustouflant. J’ai voulu partager cette variante du Henné pour ceux et celles qui ne voudraient pas se colorer longtemps les cheveux. Juste pour une soirée ou un évènement festif, ça peut vraiment être sympa. L’occasion tout simplement de changer de tête l’espace d’un instant.

Petite Cagou qui vous salue 🙂

Retour sur le henné rouge d’Egypte

C’est la première fois que je l’utilisais. Avec appréhension pour tout vous dire. D’abord avec la crainte de me retrouver avec des cheveux roux couleur carotte et que ça ne m’aille absolument pas du tout. Au final après 5h de pose sur ma tête, le résultat est vraiment topissime. En fait, j’ai les cheveux tellement noirs, que j’ai rarement eu des résultats au henné. Or, celui-ci, il a non seulement mis de la couleur à mes cheveux mais les résultats ont fait qu’on avait l’impression que j’avais une meilleure mine, une mine plus radieuse. En gros ça mettait de la lumière à mon teint, à mon visage. Comme vous le savez (ou pas) l’effet ne dépend que de la couleur de nos cheveux, de sa teinte naturelle etc… Donc même si je vous dis que ça me faisait des jolis reflets rouge acajou, vous ne pouvez pas vous fier à mon expérience. Dans tous les cas, en plus de la couleur, j’avais aussi les cheveux super beaux, brillants, les boucles définis. Ah j’oubliais, j’ai mélangé le henné à de la poudre d’hamla, du gel d’Aloe Vera, de l’huile d’olive (pas beaucoup), et de la poudre de fenugrec, avec un peu de vinagre de cidre et du citron. Leur acide fait encore plus sortir la couleur.

Seul inconvénient de ce mélange, ça a été plus long de me débarrasser de toute la patte sur le crâne, à part ça, rien d’autre. N’oubliez pas les conseils habituels lorsque l’on utilise du henné. Être sûr que toute coloration chimique a été enlevée, sinon vous risquez de vous retrouver avec des mèches vertes. Attendre 6 mois après une coloration chimique pour poser du henné. L’avantage quand on se met au henné, c’est qu’après vous pouvez faire tous les mélanges de couleurs que vous souhaitez, à peine quelques jours après votre 1ière pose. Mon objectif reste la bonne santé de mes cheveux et qu’ils poussent.

Petite Cagou 😉

2019 Me revoilà!

Bonjour Bonne Année!!! Comme ça me fait du bien de vous retrouver. En fait ça faisait un moment que je souhaitais réalimenter mon site mais avoir reconfiguré mon ordi m’a fait perdre ma page WordPress que j’avais mise en favoris. Résultat des courses, je ne me rappelais plus de mon mot de passe. Mais comme quoi avec beaucoup beaucoup d’obstination et une mémoire de ouf on y arrive (7 mois plus tard).

Et le plus drôle, franchement c’est que mon dernier article date d’il y a un an pile poile, j’annonçais les bonnes résolutions de 2018….HAHA Bon, je vous rassure, on va s’éviter ça pour cette fois-ci hein. Et puis de toute façon je pars du principe que les résolutions on n’a pas besoin d’attendre la fin de l’année pour les faire ni de choisir un moment spécial. Faites des projets, des changements quand vous le voulez, où vous voulez et avec qui vous voulez!

De mon côté maintenant que j’ai retrouvé mon blog, je viendrai un peu plus souvent vous lire et vous écrire.

Bisous bisous

Petite Cagou 😉

2018 J’ose

Je n’ai pas attendu 2018 pour prendre des résolutions. Grande fierté d’ailleurs de me dire que j’ai réussi à arrêter la cigarette bien avant que 2017 se termine. J’ai pu réaliser un de mes rêves, celui de faire du surf. J’avais peur, j’ai beaucoup hésité mais je me suis lancée, et j’ai glissé sur deux vagues. Le reste du temps je me faisais emporter et malgré tout je reste accro et j’en redemande. Côté pro, tout se passe bien même si j’aimerais faire plus, au moins on me dit que de grandes choses m’attendent cette année. Je sens que 2018 va être différente des autres années pour moi. En tout cas je compte privilégier les voyages et multiplier les rencontres. Ce que j’ai peu fait l’an dernier. Ce réveillon du 31 nous avons travaillé avec certains de mes collègues. J’ai suivi les forces de l’ordre qui étaient mobilisés partout sur le territoire. J’ai terminé aux alentours de 3h du matin. Lorsque nous nous sommes souhaités la bonne année avec les collègues, on s’est tous dit, souhaitons que pour 2018 nous serons moins à la rédaction à des heures comme celle-ci. E j’en ai passé des heures au boulot! cette fois, je suis déterminée à écouter un peu plus mes envies. Cette année j’aimerais bien me faire la Nouvelle-Zélande (la dernière fois j’avais 8 ans) et Séoul parce que j’ai une très bonne amie qui vit là-bas. Et si je peux, faire le nouvel An à Londres, c’est une ville que j’affectionne particulièrement!

Franchement écoutez vos envies, mettez-vous des objectifs plus tenable pour commencer, ça évitera en cas d’échec de vous démoraliser. Je me suis toujours dit que la première barrière à nos rêves et nos projets c’était d’abord soi-même. Tentez, ne dites pas « mais si il se passe ça, mais si ça ne marche pas… » Non, faites et vous verrez! Vous serez fier de vous parce que vous aurez essayé et vous aurez vu. Et franchement, ça fait tellement du bien quand on réalise un rêve, une envie. Allez dites-vous « 2018 j’ose »

Petite Cagou 😉

Masque pour le corps-visage-& cheveux

Contrairement à l’Europe, ici à l’autre bout du monde nous sommes en plein été. Et il faut bien avouer que le soleil tape sévère. Tellement que je m’oblige à me mettre de la crème solaire tous les jours. Ce qui n’était pas le cas avant.

Pour marquer cette fin d’année, je me suis mise comme objectif de profiter de tout le mois de décembre, histoire de saisir ces derniers instants de 2017. Franchement, toutes les choses que je n’ai pu faire tout au long de l’année, c’est comme si d’un coup je me rattrapais de les réaliser en 1 seul mois. J’ai donc enfin vu mes amis, des amis que je connaissais depuis plus de 10 ans et que je n’avais pas revu depuis mon retour. J’ai multiplié les sorties rivière, randonnées, montagnes, mer. Les journées paddle, pique-nique, apéro etc et dernièrement une journée à faire du surf. Vous remarquerez que c’est le plus souvent des moments en extérieur, en plein soleil sous une chaleur atteignant les 35-36 degrés (et ça c’est gentil).

Bref! Après la journée surf, j’ai tenu absolument à prendre soin de mes cheveux, mon visage et mon corps, essentiellement ma peau. Avec les vertus de la carotte et de la betterave que je ne vous présente plus, j’ai décidé de faire des jus. Si j’ai bu une grande partie, le reste a servi de masque. J’en ai mis partout sur le corps, j’ai massé l’ensemble de mon visage, et très franchement ça faisait énormément de bien. Mes cheveux pareil. Je suis restée à peu près 20 min avec tous ça puis je suis partie me rincer à l’eau fraîche (oui il fait chaud ici). Rien que ça, je n’ai pas fait de shampooing, ni me suis savonnée ou quoi. Le but était de ne pas agresser ma peau et mes cheveux après avoir déjà subi le soleil et la mer. Résultat, ma peau était toute douce, j’avais une très bonne mine et mes cheveux étaient légers, parfaitement ondulés. La méthode est parfaite si vous comptez repasser du temps en mer ou faire des sorties au soleil. Cela vous évite de faire plusieurs shampooing et d’agresser votre peau et vos cheveux. De plus vous revitalisez votre organisme (jus) et vous faites de même à l’extérieur. Le top du top.

Petite Cagou

 

Anti cellulite et raffermissant pour la poitrine

J’ai reçu mon colis de produits d’Aromazone et je voulais vous en faire profiter. Pour l’instant je commence seulement à les utiliser mais je trouve que ça fonctionne déjà pas mal, on verra sur le long terme. J’ai commandé l’actif cosmétique anti-capitons , de l’huile essentielle de pamplemousse et de Christe marine. J’ai mélangé ces trois ingrédients (le dosage et la recette sur le site d’Aromazone) avec ma crème hydratante et quelques huiles végétales (coco, olive, karité). J’ai mis le mélange dans un tit bocal et après la douche je m’en mets sur les jambes surtout les cuisses, les hanches etc. Je ne sais pas si c’est la composition ou le fait de palper-rouler qui fait que ça marche, mais je vois un effet sur mes jambes. A savoir que je n’ai pas une peau d’orange non plus, disons que j’ai de la cellulite mais elle n’est pas flagrante à première vue. Je prends surtout les devants pour que ça n’empire pas. J’essaie de faire ça deux fois, le matin et le soir, mais quand je rentre tard du boulot, ce qui est souvent le cas, je n’ai pas le courage de le faire le soir.

Deuxième produit, l’huile essentielle de Kigelia que je mélange à ma crème hydratante. En Afrique, les femmes s’en servent pour raffermir leur poitrine.

Pour la petite histoire, ce week-end j’ai couvert une visite guidée du jardin du Haut-Commissariat ou s’y trouve une centaine d’espèces d’arbres et clou de la visite, je découvre le saucissonnier. En Europe, on l’appelle comme ça parce que son fruit ressemble à du saucisson. Figurez-vous qu’en Afrique ça s’appelle le Kigelia. Je m’achète donc une huile essentielle que je fais amener de la métropole et je découvre que l’arbre pousse ici ^^ Bon, ça ne pousse pas partout, c’est souvent chez des particuliers.

Donc pareil, je l’utilise après la douche, et je fais un massage. La main droite pour le sein droit et la main gauche pour le sein gauche. Il faudrait faire ça genre 10-15 min de ce que j’ai pu lire, sauf que je n’ai pas ce temps-là le matin, j’essaie au max 5 min. Si je vois un changement? oui la peau a l’air plus ferme, de là à dire que c’est flagrant, je ne peux pas trop l’affirmer, il faut dire que je ne porte plus de soutien gorge depuis 1 an et demi, et je trouvais déjà que ça raffermissait ma poitrine.

Petite Cagou

 

Une rencontre

Tu rencontres quelqu’un, tu te sens bien avec, tu partages que de bons moments, tu découvres qu’avec tu as plein d’affinités. Dans ses bras tu te sens protégée, aimée, et puis…..il doit repartir. Et parce que aucun des deux ne veut souffrir, on ne va pas plus loin que des câlins, des étreintes. C’est la deuxième fois que cela se passe. La première fois, on pensait ne plus se revoir…et puis il est revenu de France….Et c’est encore pire qu’aux premiers « au revoir ». Il part pour deux ans. Il s’en passe des choses en deux ans. Tu aimerais que cela passe vite, juste pour ne plus ressentir cette souffrance et tu as peur aussi qu’il t’oublie, ou que tu passes à autre chose. On vit une relation secrète juste pour éviter qu’au travail les gens ne jasent. Presque deux mois à se chercher, et voilà, il s’en va dans 2 jours. C’était notre dernière soirée ensemble, rien que nous deux. Je me sens incomplète. J’ai hâte que les jours passent pour me concentrer sur autre chose, et que ma blessure, ce manque disparaisse. Parfois je me demande ce que l’avenir me réserve. Quand pour une fois je me permets d’ouvrir mon coeur, il faut que ça soit une situation compliquée. Il est vrai quo’n ne choisit pas, c’est notre coeur qui nous guide, mais pourquoi est-ce si compliqué?

On a beau  te dire ça te tombera dessus quand tu ne t’y attendras pas, eh bah ça me casse les bonbons. J’en suis à me dire qu’il vaut peut-être mieux finir carriériste et vieille fille.

Petite Cagou

« Carpe Diem : Profitez du jour présent mes amis, que votre vie soit extraordinaire. »

 

« Ô capitaine, mon capitaine !

Nous avons déclaré la guerre, la bataille fait rage ! Et attention, les victimes pourraient en être vos cœurs et vos âmes.

En dépit de tout ce qu’on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.

On lit ou on écrit de la poésie non pas parce que c’est joli. On lit et on écrit de la poésie parce que l’on fait partie de l’humanité, et que l’humanité est faite de passions. La médecine, le commerce, le droit, l’industrie sont de nobles poursuites, et sont nécessaires pour assurer la vie. Mais la poésie, la beauté, l’amour, l’aventure, c’est en fait pour cela qu’on vit. Pour citer Whitman : « Ô moi ! Ô la vie ! Tant de questions qui m’assaillent sans cesse, ces interminables cortèges d’incroyants, ces cités peuplées de sots. Qu’y a-t-il de bon en cela ? Ô moi ! Ô la vie ! ». Réponse : que tu es ici, que la vie existe, et l’identité. Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime. Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime… Quelle sera votre rime ?

Tout ça avait pour but d’illustrer le péril du conformisme, et la difficulté de préserver vos convictions, quoi qu’en pense les autres. […] Nous avons tous besoin d’être accepté, mais soyez persuadé que vos convictions sont uniques, les vôtres, même si on les trouve anormales ou impopulaires, même si le troupeau dit « C’est maaaaaaaaal ». Robert Frost a dit : « Deux routes s’offraient à moi, et là j’ai suivi celle où on n’allait pas, et j’ai compris toute la différence. »

Sucez la moelle de la vie, oui, mais n’avalez pas l’os. On doit savoir défier et savoir se méfier. Le bon marin doit savoir louvoyer. […] C’est Dieu qui téléphone, tsss. Ah si ça avait été en PCV, là je m’inclinais.

Je partis dans les bois car je voulais vivre sans me hâter, vivre intensément et sucer toute la moelle secrète de la vie. Je voulais chasser tout ce qui dénaturait la vie, pour ne pas, au soir de la vieillesse, découvrir que je n’avais pas vécu. »

Le cercle des poètes disparus.

Voilà, comme un besoin de relire ces mots, pour nous rappeler qu’on ne vit qu’une fois!

Petite Cagou

Joyeux Blog’anniversaire

Par un heureux hasard je découvre que cela fait maintenant un an que j’ai créé ce blog, waouh le temps passe bien vite! Je me devais donc d’écrire un petit mot, histoire de faire un peu le point depuis mon dernier article.

Cela va faire 6 mois que j’ai quitté la France et depuis février je bosse pour une chaîne du service public. Je gagne bien ma vie et au travail on fait en sorte que je puisse faire des reportages loin de la capitale que je puisse découvrir le pays. J’ai choisi ce métier pour le plaisir de rencontrer des gens, et on peut dire que je n’ai pas à me plaindre de ce côté là. Le seul inconvénient, c’est que jusqu’à maintenant je n’ai pas eu un semblant de vie sociale, si ce n’est les réseaux sociaux, c’est pour vous dire ^^ je n’ai pas été boire un verre avec des amis depuis début février, le seul verre de vin que j’ai eu à goutter était à l’occasion d’un cocktail de fin de dépouillement du premier tour de la présidentielle. Une soirée électorale qui a duré une partie de la nuit, et il fallait encore que je rentre pour monter mon sujet. Les seuls évènements festifs et culturels que j’ai pu assister, ils étaient encore liés au travail. Bon, ça n’a pas l’air comme ça, mais j’adore vraiment mon travail, c’est vrai que je profite peu à côté mais disons que je profite autrement.

Et donc qui dit absence de vie sociale, dit aussi que je n’ai toujours pas rencontré quelqu’un. Je ne suis pas spécialement dans l’envie de démarrer une relation, un jeune homme (et futur collègue) m’avait bien fait une déclaration 3 jours avant son départ pour des études en journalisme au mois de mars, et depuis on est restés en contact même si on savait au fond qu’il n’y avait rien à espérer. Depuis hier, j’ai appris qu’il revenait faire son stage et passer des vacances en attendant la rentrée métropolitaine. Chose qu’il ne m’a pas dite, et d’ailleurs depuis mon dernier message, il ne m’écrit plus. Alors je ne sais pas si il cherche à me faire une surprise ou si vraiment il est passé à autre chose. Ce qui n’est pas plus mal, il va repartir.

Ce que je raconte là n’est pas très intéressant je l’avoue, j’essayerai de profiter de cette semaine de repos pour écrire un peu plus sur la vie ici, mes reportages et la mentalité à l’autre bout du monde.

A bientôt

Petite Cagou

Entre modernité et simplicité

Cela fait un mois et demi que je suis ici, et tout me semble moins exigeant, moins stressant qu’en France. Enfin, ça dépend des circonstances mais de manière générale l’ambiance est plus détendue. Ce qui m’impressionne c’est surtout de voir ce contraste entre la modernité et la simplicité de vie des habitants de mon île. Ils peuvent se contenter de manger du riz tous les jours mais pas question de se passer d’internet, des tablettes et de la télé câblée. Cette île regorge pourtant de paysages époustouflants comme les montagnes qui tombent directement sur la mer, une plage au sable farineux et à l’eau turquoise, des cascades que l’on peut admirer sur le bord des routes où l’on peut s’arrêter pour se rafraîchir un instant. Malgré cela-et encore je n’ai pas tout décrit-les gens préfèrent rester scotchés à leurs écrans. Je me doute bien qu’en France le constat est le même, mais je n’imaginais pas ça de mon île. Quand j’étais plus jeune, ma mère se mettait souvent à me chercher et elle finissait toujours par me trouver à la mer en train de me baigner. Sinon je montais sur le pied de manguier et je m’amusais à jouer à Peter Pan (si si). On allait en forêt avec mes frères et soeurs ramasser des amandes sauvages qu’on s’amusait à casser l’écorce avec une grosse pierre. Aujourd’hui les jeunes générations préfèrent regarder des films, des vidéos sur la toile. Un bien triste constat.

Petite Cagou